Twitter comme système d’alerte incendie

 

Selon une information relayée par le site internet de la BBC, la London Fire Brigade (LFB) envisage d’autoriser les gens à tweeter les urgences au lieu d’appeler le 999.

Il est normalement interdit d’utiliser un réseau social pour avertir d’un incendie étant donné que cela n’est pas contrôlé en continu.

Mais la LFB est en train de revoir ses positions : « Avec près d’un milliard de gens qui utilisent Facebook et un demi-milliard qui utilisent Twitter, c’est clair que les réseaux sociaux sont là pour rester », a déclaré Rita Dexter, la députée commissionnaire de LFB.

« La LFB est le plus gros service incendiaire du pays et nous pensons qu’il est important de chercher des façons d’améliorer nos interactions avec le public », a-t-elle ajouté.

Beaucoup de services d’urgence du pays utilisent déjà les réseaux sociaux afin de localiser des incendies.

Lors d’un accident, dans l’ouest de Londres en janvier, les pompiers twittaient afin de donner le plus d’informations possibles dessus. La LFB a demandé à ses abonnés qui étaient dans le coin de prendre des photos et de décrire la scène.

L’information avait ensuite été relayée à des experts des quartiers généraux qui pu faire une déclaration en fonction de la gravité de la situation.